Lancement de saison réussie pour 11bouge !

Samedi dernier au centre social Jean Montsarrat, l’association 11bouge posait la première pierre
de son nouveau projet désormais inscrit à l’échelle de l’agglomération de Carcassonne. Dès 17h,
Marie Fleuchard, la présidente entourée des membres du Conseil d’Administration, et Franck
Tanneau, le directeur de l’association, présentaient les grands axes des actions à venir, en
présence des acteurs avec qui 11bouge va désormais s’articuler : le théâtre dans les Vignes, le
théâtre Na Loba, la Fabrique des Arts, le théâtre de Conques, les centres sociaux,…Daniel Iché
pour Carcassonne Agglo, Jean­Noël Lloze pour le Conseil Départemental et Henry Garino pour la
Région soulignaient tour à tour la qualité et la pertinence de ce projet territorial, qui place la
culture au service de l’éducation populaire et de la jeunesse.

mouss-hakim

A partir de 18h, la projection du documentaire de Rachid Oudji, « Perdus entre deux rives, les
chibanis oubliés » a rassemblé plus de 60 spectateurs, dont quelques anciens du quartier à qui
le film rendait hommage. « C’est très important pour nous de montrer ces histoires douloureuses
liées à l’exil, en présence des jeunes et des aînés du quartier. Pour construire un avenir apaisé, il
faut que chacun s’approprie son histoire, sa culture, pour pouvoir ensuite se projeter positivement,
collectivement », soulignait Marie Fleuchard, lors des échanges qui ont suivi la projection, en
présence de Mouss d’Origines Contrôlées, qui a écrit la bande son du documentaire.

Après avoir partagé le verre de l’amitié avec les habitants, Flouka puis Mouss et Hakim du groupe
Zebda ont enflammé la salle du centre social, dans une ambiance surchauffée qui n’était pas
sans rappeler les grandes heures de l’Astronaute. Enchaînant pendant deux heures les morceaux
liés à l’immigration algérienne et les tubes de Zebda, les deux frangins se sont donné pleinement,
invitant Adam, un jeune du Viguier, à monter sur scène pour jouer de la derbouka pour un partage
musical qui restera dans les annales. « Il y a trois jours, ce jeune découvrait la danse hip­hop
dans le cadre de nos ateliers. Ce soir, il était sur scène pour jouer un morceau avec les chanteurs
de Zebda » soulignait avec fierté Marie Fleuchard, avant de conclure : « Tout est là. Il y a plein de
talent et de potentiel chez ces jeunes. A nous de le faire sortir » poursuivait-­elle, avant de donner
rdv dès ce samedi 17 octobre au théâtre de Conques pour la conférence gesticulée de Franck
Lepage intitulée « Inculture(s). L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu. Une autre
histoire de la culture… ». Tout un programme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.